La photo est très importante 

A l’heure de la digitalisation et de la recherche sur internet, les images jouent un rôle déterminant dans l’attractivité d’un bien. Avoir des photos de qualité en ligne est devenu une étape nécessaire pour valoriser et différencier votre bien. De plus en plus d’agents immobiliers utilisent des équipements spéciaux pour prendre leurs propres photos. Certains font même appel à des photographes professionnels.

« La qualité des images et leur versatilité sont des arguments commerciaux forts. Ça se vend sept fois plus vite que les photos amateurs », explique Thomas Rebaud, co-fondateur de Meero.fr, un site dédié à la production vidéo et photo pour les agents immobiliers. Ces images sophistiquées présentent non seulement de grandes surfaces, mais aident également à découvrir les espaces de service. « Pour les petits espaces, les grands angles et un bon éclairage sont très importants pour les rendre attractifs », ajoute Thomas Rebaud. Les professionnels utilisent de plus en plus les photos et vidéos à 360°, leur permettant de se promener dans les appartements sans y être physiquement.

 2. Présenter un logement impeccable

La première impression d’un prospect est très importante. Par conséquent, lors de la visite, l’appartement ou la maison doit être propre et bien rangé. Vous devrez peut-être convenir d’une couche de peinture pour le maintenir en état général. Sinon, il existe des outils Web qui présentent virtuellement les maisons rénovées. « Ce service d’aide à la décision facilite la vente en permettant aux acquéreurs de se projeter sur un bien meublé, même lorsqu’il est effectivement vacant et nécessite des travaux. Nos clients, agents immobiliers et particuliers, ont vu leur trafic multiplié par huit après avoir inclus des visuels 3D dans leurs annonces », a déclaré Bastien Paquereau, fondateur de Rhinov.

3. Anticipez les questions

Répondre aux questions d’un acheteur potentiel, c’est par exemple connaître les démarches administratives liées à la planification d’une construction ou d’une rénovation majeure d’une propriété.

 « S’il s’agit d’un ancien bâtiment commercial transformé en résidence, le propriétaire doit fournir un document officiel de la mairie acceptant le changement d’affectation à l’usage. Il en est de même s’il des parties communes sont intégrées dans un appartement à la vente.

Tel quel, vous devez être en mesure de présenter la documentation du syndic avec le consentement des copropriétaires. Cela se fait généralement après l’achat du dernier des mètres carrés en question. ”

4. Présenter le diagnostic actuel

Lors de la mise en vente d’un bien immobilier, la loi impose au vendeur de fournir un certain nombre de diagnostics immobiliers aux candidats acquéreurs. Certains d’entre eux (termites, conditions naturelles, aléas techniques et miniers, gaz et électricité) ont une durée de vie limitée (6 mois, 1 an, 3 ans), il faut donc penser à les revaloriser. Ces supports sont une mine d’informations objectives sur les biens présentés et fournis lors de votre visite ou en amont. Nous fournissons des informations sur les copropriétés

Dans le cas des appartements, la transparence est recherchée sur le montant des surcoûts et leur affectation, les principaux travaux réalisés ou à réaliser, l’état de la copropriété (financier, environnemental, opérationnel).

6. Provision des impôts locaux

Même si 80% des Français n’auront pas de taxe d’habitation dans trois ans, les taxes foncières ne feront qu’augmenter. Vous devez donc vous renseigner sur les taxes locales. S’ils ne s’envolent pas ou sont plus bas que les villes voisines, c’est un avantage significatif, il convient donc de le souligner. 7. Renseignez-vous sur votre quartier

Informer les futurs résidents sur la vie du quartier permet de promouvoir les bonnes choses. Partant d’une simple adresse, des sites gratuits (Kelquartier.com, Cityscan.fr) fournissent des données complémentaires (niveaux de revenus, commerces, écoles, transports, situation de la demande locative) pour lister les atouts du secteur.