La donation pour son bien immobilier :

Si vous avez un enfant unique et que vous souhaitez lui donner votre appartement ou votre maison, vous pouvez tout simplement faire un don.D’un point de vue fiscal, tous les 15 ans chaque parent peut transmettre avec un abattement de 100 000 € par enfant, sans que l’Etat nous demande le paiement de taxes.

Après le décès du donateur, l’enfant n’a pas à payer de droits de succession sur la part qui lui a été léguée par ses parents. Le don est un acte irrévocable et dans la plupart des cas, il est recommandé de donner votre résidence secondaire plutôt que votre résidence principale.

Si vous avez plusieurs enfants, vous pouvez également opter pour une « simple donation » et transmettre votre bien à l’un d’entre eux. Mais il y a là un déséquilibre.
Ce don est ce que l’on appelle le rapport : l’enfant qui a reçu le don doit l’imputer sur ses droits au moment du décès. Il s’agit alors d’une avance sur la succession et non d’un avantage.

 Pour ne pas perdre la possibilité de profiter de votre don reçus, vous pouvez recourir à un achat en démembrement de propriété. Pendant que vous détenez l’usufruit, vous en rendez la nue-propriété à votre enfant.